skip to Main Content

Jacques Buhart

Avocat à la Cour, McDermott Will & Emery

Avocat à la Cour, Jacques Buhart est fondateur et associé du bureau parisien de McDermott Will & Emery. Il est spécialisé dans les fusions & acquisitions internationales et dans le droit européen de la concurrence.

Avant de rejoindre McDermott, Jacques Buhart dirigeait le groupe fusions-acquisitions du bureau de Paris de Herbert Smith LLP. Il a également été associé gérant de Coudert Frères Paris-Bruxelles et membre du Comité Exécutif. Parmi ses clients, Jacques Buhart compte des sociétés internationales telles que Mitsubishi Heavy Industries, Takeda Pharmaceutical, Total, Canon, Metsäliitto, Nokia, et Warner Brothers.

Jacques Buhart est diplômé de la Faculté de Droit de Paris et de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. Il a été le Président de la section « Business Law » de l’International Bar Association entre 2000 et 2002.

Enseignement :
– Faculté de droit Aix-en-Provence, Master II Droit des Affaires Internationales, depuis 1992
– Faculté de droit de Tokyo, Summer School, 2005, 2006 – 2009

Publications:
– « Politique industrielle et contrôle des concentrations dans l’UE », Club des juristes / Les Echos, Décembre 2019
– « Bigger is better… or maybe not : the SIEMENS/ALSTOM RAILWAY MERGER », Février 2019
– Interim Measures Imposed on Broadcom : The Re-Awakening of a Once-Dormant Tool?, Octobre 2019
– Sociétés côtées et Disclosure antitrust, Club des juristes / Les Echos, Septembre 2016

Aides d’Etat : le Tribunal de l’UE ouvre une voie de recours redoutable

Par Jacques Buhart, avocat associé et Antoine Vergnat, avocat associé du cabinet McDermott Will & Emery, partenaire du Club des juristes.

Mesures provisoires imposées à Broadcom : le réveil d’un outil endormi ?

Estimant que Broadcam a abusé de sa position dominante, la Commission européenne lui a imposé…

Sociétés cotées et disclosure antitrust

Les sociétés cotées, régulièrement impliquées dans des procédures antitrust pouvant se solder par des amendes…

Intérêt social

Crise financière oblige, le modèle anglo-américain, qui a longtemps servi à justifier la vision actionnariale…

Back To Top
×Close search
Rechercher