skip to Main Content

Humanités numériques de Dominique Vinck

Humanités numériques : La culture face aux nouvelles technologies

Qui d’entre nous dans sa vie personnelle ou professionnelle n’a pas été concerné par ce que l’on appelle « Le défi numérique » ?
Dans son dernier ouvrage, les « Humanités numériques », Dominique Minck, professeur à l’université de Lausanne et spécialiste de la sociologie des sciences et des techniques, traite de ce qui se passe dans le monde, aujourd’hui, autour des sciences humaines et sociales devenant numériques et de ce qui agite ses acteurs.

« Il ne s’agit pas d’une révolution numérique mais d’une civilisation numérique ». Cette phrase prononcée par Irina Bokova, directrice de l’Unesco, résume l’importance de la question de la culture confrontée aux nouvelles technologies. Le monde change et l’humanité sera numérique.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les humanités numériques ne sont pas l’affaire de quelques geeks lettreux, mais, traitant de la numérisation des patrimoines et de la production massive de données numériques liées à nos activités sociales, à notre patrimoine et à nos identités, elles nous concernent tous et nous accompagnent déjà au quotidien.

Ce déploiement du numérique dans le social est tel que bientôt plus aucune activité ne se réalisera sans y intégrer ces technologies. Déjà la recherche en archives a changé grâce aux accès en ligne à distance, à l’interrogation de plusieurs archives sans se déplacer ni attendre, et en récupérant des copies sur l’ordinateur. De même, les historiens traitent de quantités de données dispersées, les géographes de toutes sortes de données géolocalisées, les linguistes manipulent divers outils de traitement automatique du langage. Quant aux usagers : les visites de musées prennent de nouvelles allures, d’immenses bibliothèques sont à portée d’équipement mobiles et les outils de l’enseignement et de l’apprentissage sont repensés.

Cet ouvrage nous permet de comprendre ce que sont et vont devenir les humanités numériques. Il ne suffit pas d’une bonne initiation à l’informatique. Il faut pouvoir décoder les liens nombreux et complexes entre les connaissances produites, les nouveaux instruments et l’ensemble des acteurs concernés c’est à dire les Etats (par exemple leurs Plans numériques), les industriels géants qui vivent de nos activités et les groupes sociaux concernés par ces nouvelles pratiques. Il faut prendre en compte ce qu’ils fabriquent comme objets, affaires, marchés, institutions, dérives, réseaux et controverses.
Cet ouvrage, à la portée de chacun de nous, nous permet aussi de mieux mesurer les conséquences de cette évolution et de mieux appréhender les choix nombreux et complexes qui sont devant nous.

Quelles limites nous fixons nous à la collecte et à l’exploitation des données sur autrui (individus, communautés ou groupes sociaux) ? Nous obligeons nous à une totale transparence et à une surveillance mutuelle généralisée ? Quelle place laissons-nous aux très grandes entreprises multinationales dans l’orientation de nos comportements, dans la gestion de nos patrimoines culturels et dans la définition des politiques de nos Etats (recherche, éducation, santé, sécurité…) ? Quels rapports voulons nous développer avec notre passé et les autres communautés humaines ? Comment réguler les usages délictueux ?
Au travers d’une analyse précise et d’exemples concrets, Dominique Vinck montre que les humanités numériques vont bien au-delà de la diffusion de l’informatique. Elles sont un défi posé à notre société pour la nouvelle humanité que nous voulons construire.

Dominique Vinck – Idées Reçues – Le Cavalier Bleu Editions – Avril 2016

Back To Top
×Close search
Rechercher