Prix Debouzy

Remise du 6e Prix Olivier Debouzy

Le Club des juristes a le plaisir d’annoncer que le 6e prix Olivier Debouzy a été attribué à l’ouvrage «L’affaire Martinot ou Prométhée congelé : le juge, la mort et le rêve d’immortalité » de Jérôme Michel, publié aux éditions Lextenso.

Pour cette 6e édition, le jury, présidé par Antoine Frérot (Président Directeur Général de Véolia Environnement) était composé d’éminentes personnalités du droit, de l’université, de l’entreprise et des institutions : Emmanuelle Mignon (Avocat à la Cour, August & Debouzy), Frédéric Jenny (Professeur d’économie à l’ESSEC), Julie Klein (Professeur de droit à l’Université de Rouen), Gilles August (Avocat à la Cour, August & Debouzy), Fabrice Defferrard (Professeur de droit à l’Université de Reims et Lauréat du 5e Prix Olivier Debouzy), Philippe Goossens (Avocat à la cour, Altana), Matthieu Quyollet (Directeur adjoint du Cabinet du Président de l’Assemblée nationale) et David Zeitoun (Directeur juridique, Unibail Rodamco).

Après examen des différentes candidatures, le jury a décidé à l’unanimité que le 6e prix Olivier Debouzy serait attribué à l’ouvrage «L’affaire Martinot ou Prométhée congelé : le juge, la mort et le rêve d’immortalité », de Jérôme Michel.

La remise du prix a eu lieu le mardi 14 juin à 18h30 au Cercle de l’Union Interalliée.


Résumé de l’ouvrage

À sa mort, le docteur Martinot chargea son fils de congeler son corps dans l’attente du jour où les progrès de la science lui permettraient de revenir à la vie.

Il espérait que Prométhée finirait bien par dérober le dernier secret des dieux : celui de l’immortalité. Le juge, déclarant illégale la cryogénisation, lui rappela la rude leçon de l’Ecclésiaste : « tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière ».

Mais de quel droit le juge impose-t-il une vision sacrificielle vouant la dépouille mortelle à disparaître ? Que dit le droit de la mort à l’heure où cette dernière est devenue un tabou et alors qu’émerge, portée par le transhumanisme, la perspective scientifique d’une humanité « post-mortelle » ?

Le désir d’immortalité peut-il devenir un droit de l’homme ? C’est à ces questions que se confronte ce livre qui s’adresse à tous ceux qui prêtent une attention angoissée au monde tel qu’il advient. Ces questions ne sont pas seulement juridiques.

Elles sont déjà des questions politiques. N’est-ce pas Prométhée lui-même qu’il faudrait désormais mettre au congélateur ?

 

Direction

Jérôme Michel, né le 23 mars 1966 à la Garenne-Colombes est un enseignant, écrivain et institutionnel français. Il est maître des requêtes au Conseil d’État. Il est Chargé de conférences à l’Institut d’Études Politiques de Paris et chargé de cours de contentieux administratif à l’Institut du droit des affaires internationales de l’université du Caire.

Il est l’auteur de deux essais intitulés « Mauriac : la politique des béatitudes » (octobre 2010) et « Blum, un juriste en politique » (juin 2008) aux éditions Michalon.