Expert

Jacques-Philippe Gunther Avocat à la Cour, Willkie Farr & Gallagher LLP

Jacques-Philippe Gunther

Jacques-Philippe Gunther est l’associé en charge de l’ensemble du département Antitrust pour l’Europe. Il est basé actuellement à Paris et à Bruxelles. Jacques-Philippe est également Managing Partner du cabinet à Paris.

Jacques-Philippe a rejoint Willkie Farr & Gallagher LLP en qualité d’associé en 2006 après avoir été collaborateur puis associé de Gide Loyrette Nouel (1987-1999) (Paris et Bruxelles) puis de Freshfields Bruckhaus Deringer (1999-2006).

Spécialiste en droit de la concurrence français et communautaire, Jacques-Philippe conseille des entreprises françaises et étrangères dans tous les domaines du droit économique notamment en matière de contrôle des concentrations et de contentieux sur des affaires d’ententes, d’abus de position dominante et d’aides d’État.

La prestigieuse revue Chambers and Partners classe le département Concurrence de WF&G parmi les trois meilleures équipes en France (Band 1).

Jacques-Philippe donne régulièrement des conférences sur le droit de la concurrence et est l’auteur de plusieurs articles de référence en matière de concentration et d’aides d’État. En outre, il est ancien membre du Conseil National des Barreaux et ancien Maître de conférence en droit de la concurrence à Sciences Po Paris.

Jacques-Philippe est diplômé de l’institut de Droit des Affaires de l’Université d’Aix-Marseille (DESS de Commerce Extérieur ; Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise).

De langue maternelle française, il parle couramment l’anglais.

L'actualité de Jacques-Philippe Gunther

  • Commission Concurrence

    Commission Concurrence Trente ans de mise en œuvre du droit de la concurrence en France Acquis et Perspectives En sanctionnant les pratiques anticoncurrentielles – ententes et abus de position dominante – et en instituant un contrôle des concentrations, l’ordonnance du 1er décembre 1986 relative à la liberté des prix et de la concurrence a instauré un nouveau régime de la régulation des activités économiques. L’objectif de la présente Commission est double : dresser un bilan et ouvrir des perspectives d’évolution….

    Lire la suite

  • Commission Droit de la concurrence et participations minoritaires

    1. Le Club des juristes a constitué au printemps 2013 une commission sur le « Droit de la concurrence et les participations minoritaires » quelques semaines avant la publication par la Commission européenne (la « Commission« ) d’une consultation en anglais, portant sur de possibles modifications du Règlement Concentrations, dont son éventuelle application à certaines prises de participation minoritaire dite « non-contrôlante » (ou « structural links ») afin d’en contrôler les éventuels effets anticoncurrentiels. 2. Le lancement de cette consultation publique est à saluer dans la…

    Lire la suite

  • Contrôle des participations minoritaires : pourquoi alourdir encore le poids des contraintes règlementaires?

    Au printemps 2013, les services de la DG Concurrence de la Commission ont en effet lancé une consultation sur l’opportunité d’inclure, dans le champ du contrôle préalable des concentrations, les prises de participation minoritaires. Or, ces opérations en sont pour l’instant exclues. En effet, à ce jour, seules les prises de contrôle exclusif ou conjoint d’une certaine envergure sont soumises à un contrôle préalable. Alors pourquoi vouloir changer les règles du jeu? A l’inverse du système anglais, allemand ou autrichien,…

    Lire la suite

  • Contrôle des participations minoritaires: pourquoi alourdir encore le poids des contraintes réglementaires?

    Au printemps 2013, les services de la DG Concurrence de la Commission ont en lancé une consultation sur l’opportunité d’inclure, dans le champ du contrôle préalable des concentrations, les prises de participation minoritaires. Or, ces opérations en sont pour l’instant exclues. En effet, à ce jour, seules les prises de contrôle exclusif ou conjoint d’une certaine envergure sont soumises à un contrôle préalable. Alors pourquoi vouloir changer les règles du jeu? A l’inverse du système anglais, allemand ou autrichien, en…

    Lire la suite

  • 5 février 2014

    Nouvelle étape dans l’atteinte au secret de l’instruction

    Le 20 novembre 2013, la cour d’appel de Paris a considéré que le plaignant devant l’Autorité de la concurrence était libre d’utiliser les pièces du dossier de l’Autorité dans le cadre d’une action indemnitaire, sans que cela constitue une violation du secret de l’instruction (*). Avec cet arrêt, la cour d’appel va encore plus loin que dans son arrêt Semavem de 2010, puisqu’il ne s’agit plus, cette fois, de garantir « l’exercice des droits de la défense », mais bel…

    Lire la suite