Expert

Jacques Buhart Avocat à la Cour, McDermott, Will & Emery

Jacques Buhart

Avocat à la Cour, Jacques Buhart est associé du bureau parisien de McDermott Will & Emery qu’il dirige. Il est spécialisé dans les fusions & acquisitions et dans le droit européen de la concurrence.

Avant de rejoindre McDermott, Jacques Buhart dirigeait le groupe droit des sociétés, fusions-acquisitions du bureau de Paris de Herbert Smith LLP. Il a également une expérience en matière de droit européen de la concurrence. Précédemment, il a été associé gérant de Coudert Frères Paris-Bruxelles et membre du Comité Exécutif. Parmi ses clients, Jacques Buhart compte des sociétés européennes, japonaises, américaines telles que Takeda Pharmaceutical, Total, Canon, M-real, Nokia, Toyoto Motor Corporation, Gates et Warner Brothers.

Jacques Buhart est diplômé de la Faculté de Droit de Paris et de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris. Il a été le Président de la section « Business Law » de l’International Bar Association entre 2000 et 2002.

Enseignement :
– Faculté de droit Aix-en-Provence, Master II Droit des Affaires Internationales, depuis 1992
– Faculté de droit de Tokyo, Summer School, 2005, 2006 – 2009

Publications:
– French Corporate Governance, International Financial Law Revue, novembre 2007
– Directors’ liability: a French perspective, Kluwer Law International, 2006
– La confidentialité des avis rendus par les juristes d’entreprises en Europe, La revue des Tribunaux, 2005
– Joint ventures in East Asia: legal issues, Actes de la conférence organisée par l’International Bar Association à Hong-Kong, Graham & Trotman, International Bar Association, 1992

L'actualité de Jacques Buhart

  • Intérêt social

    Crise financière oblige, le modèle anglo-américain, qui a longtemps servi à justifier la vision actionnariale de l’intérêt social (Shareholders value), subit de profondes mutations.

    Lire la suite

  • 12 septembre 2016

    Sociétés cotées et disclosure antitrust

    Les sociétés cotées, régulièrement impliquées dans des procédures antitrust pouvant se solder par des amendes record (plus d’un milliard d’euros imposé à Daimler par la Commission européenne en juillet), font face à des choix difficiles en matière d’information du marché compte tenu de la confidentialité de ces procédures. Qu’elle soit à l’initiative de la procédure, par une demande de clémence, ou simplement attraite à celle-ci, la société doit s’interroger rapidement sur la façon de concilier ses obligations boursières d’information et…

    Lire la suite