Membre

Didier Martin Avocat à la Cour - Bredin Prat

Didier Martin

Didier Martin est avocat depuis 1978. Il a d’abord été collaborateur au sein du Cabinet Gide Loyrette Nouel puis chez Arnold & Porter à Washington en 1981. En 1992, il devient associé chez Bredin Prat.

Didier Martin exerce une activité de conseil et de contentieux tant en matière commerciale que pénale.

Il est l’auteur de différents ouvrages et articles sur le droit des sociétés, les marchés financiers et les offres publiques. Il est membre du Comité Scientifique du Club des juristes.

Il assure régulièrement des séminaires ou conférences à l’université. Didier Martin est administrateur de Crédit Agricole CIB (banque de financement et d’investissement du Crédit Agricole) et de Soparexo (société familiale d’investissement).

L'actualité de Didier Martin

  • Rapport « Vers une reconnaissance de l’intérêt de groupe dans l’Union européenne ? »

    La Commission Europe du Club des juristes, présidée par Anne Outin-Adam et Didier Martin, vient de publier son rapport intitulé  » Vers une reconnaissance de l’intérêt de groupe dans l’Union européenne ?« . Les filiales sont des entités juridiques distinctes ayant des intérêts sociaux individuels. Toutefois, dans le cadre des groupes de sociétés – de grande taille comme de PME -, les sociétés mères peuvent être amenées à privilégier l’intérêt du groupe, dans la définition de leur stratégie, même si ce…

    Lire la suite

  • Abus de marché (groupe de travail)

    Le groupe de travail sur les Abus de marché du Club des juristes a été constitué en avril 2014 dans le cadre d’un travail de réflexion sur les procédures françaises de sanction des abus de marché, à la suite de l’arrêt dit « Grande Stevens » rendu le 4 mars dernier par la CEDH. En effet, les développements récents relatifs à l’application du principe communautaire « non bis in idem » (tel que repris dans la CESDH et par la…

    Lire la suite

  • Commission Europe

    Présidents : Didier Martin, Avocat, Cabinet Bredin Prat et Anne Outin-Adam, Directeur du pôle de politique législative et juridique à la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Paris, Programme de travail : elle s’attache essentiellement à traiter les problématiques liées à la mobilité des sociétés, au capital social, et à la corporate governance.

    Lire la suite

  • Les priorités européennes du Club des juristes, lieu d’échanges et de propositions

    Ils ont accepté de détailler pour nous le fonctionnement de ce club, et, plus particulièrement, d’évoquer les travaux en cours au sein de cette Commission.

    Lire la suite

  • 27 février 2017

    Les enjeux pratiques du Say-on-Pay à la française

    Une des dispositions les plus débattues de la loi Sapin 2 a pour objet de renforcer considérablement le pouvoir des actionnaires en matière de rémunération des dirigeants. Alors que les actionnaires activistes prennent souvent pour prétexte médiatique les questions de rémunération des dirigeants dans le cadre de leur tentative de déstabilisation des émetteurs, les actionnaires institutionnels ont au contraire démontré leur attachement à une vision pragmatique (« Pay for Performance »). Les principaux gestionnaires d’actifs, au premier rang desquels Blackrock,…

    Lire la suite

  • 19 septembre 2016

    Corruption

    Lutte contre la corruption : les tribulations du projet de loi « Sapin 2 ». Le chemin vers l’instauration d’un système complet et fonctionnel de prévention et de lutte contre la corruption, notamment transnationale, s’avère bien long et pavé d’embûches, alors même qu’aucune condamnation pénale définitive n’est intervenue depuis la loi de 2000 incriminant la corruption active d’agent public étranger. Dans son avis du 24 mars 2016, le Conseil d’Etat a rejeté la procédure de transaction pénale créée par le…

    Lire la suite

  • 2 février 2016

    Abus de marché

    Abus de marché : un critère nécessaire de « gravité » pour distinguer les manquements administratifs des infractions pénales ? Dans sa décision du 18 mars 2015 prononçant l’inconstitutionnalité de certaines dispositions légales relatives au manquement et au délit d’initié, le Conseil constitutionnel a dégagé plusieurs critères cumulatifs permettant de considérer comme de même nature un manquement administratif et une infraction pénale. La portée initiale de cette décision semble être remise en cause par une autre décision du Conseil, datée…

    Lire la suite

  • 26 octobre 2015

    Alerte sur des objectifs non annoncés

    Avide de données prospectives, le marché se nourrit constamment des projections et ambitions affichées par les sociétés cotées. La sensibilité des cours à ces publications a conduit à l’émergence d’un régime juridique spécifique, issu du rapport Lepetit d’avril 2000. Y sont distingués les objectifs et les prévisions, et précisés le devoir de mise à jour des émetteurs qui ont recours à de tels indicateurs. Ceux-ci doivent, conformément à leur obligation d’information permanente, faire connaître les nécessaires corrections de leurs prévisions…

    Lire la suite

  • 6 juillet 2015

    Simplification du droit : mythe de Sisyphe ?

    Le décret du 19 juin 2014 a précisé que le secrétaire d’Etat chargé de la réforme et de la simplification coordonne la conception et l’évaluation des mesures de simplification visant à alléger les charges pesant sur les entreprises. Lourde tâche s’il en est. Les tentatives antérieures avaient été plutôt considérées comme des échecs. Après avoir associé les entreprises au choix des mesures à envisager, le conseil de simplification a présenté en avril 2014 un rapport contenant cinquante propositions de simplifications…

    Lire la suite

  • 26 janvier 2015

    CEDH : vers une dissonance européenne ?

    La chose semblait entendue, le traité de Lisbonne l’avait proclamé : « L’Union européenne adhère à la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. » Et ce texte de prévoir, tout en accordant force obligatoire à la Charte des droits fondamentaux de l’Union, que celle-ci garantit un niveau de protection au moins égal à celui de la CEDH. Le rapprochement des deux ordres, celui du droit communautaire dont la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) est la gardienne, et celui…

    Lire la suite

  • 16 janvier 2015

    Rachat d’actions

    Plus de pragmatisme dans l’élaboration du droit des sociétés pour plus d’attractivité La tendance à privilégier l’interdiction à la permission s’illustre régulièrement en droit des sociétés. Le régime du rachat des actions de préférence en est l’exemple typique. Ayant manqué à trois reprises l’occasion de créer un régime juridique des actions de préférence plus attractif, la Chancellerie n’est toujours pas parvenue à répondre aux attentes de la pratique malgré les réformes de 2004, 2008 et 2014. L’ordonnance du 24 juin 2004…

    Lire la suite

  • 10 novembre 2014

    OPA : une occasion manquée

    « Améliorer la compétitivité de la place financière de Paris dans le cadre d’OPA (…), notamment des OPA amicales ». Louable objectif que celui poursuivi par l’amendement adopté le 15 octobre dernier au Sénat lors de l’examen d’un projet de loi d’adaptation au droit de l’Union européenne. Ce texte propose d’impartir à la Cour de Paris un délai maximum de cinq mois pour trancher les recours formés en matière d’OPA. C’est que l’interminable feuilleton « Club Méditerranée » (toujours en cours), comme le long…

    Lire la suite

  • 29 janvier 2014

    Des délais judiciaires trop longs pour les opérations boursières

    La loi instituant le procureur financier va entrer en vigueur le 1er février. Il sera notamment impliqué dans les affaires boursières. Or se pose aujourd’hui la question de savoir si les délais judiciaires ne sont pas trop longs pour les opérations boursières. Manquet-on de magistrats pour juger des recours exercés contre les décisions de l’Autorité de marché ? Une amélioration de la situation s’impose au regard des intérêts en présence. C’est une loi du 22 janvier 1988 qui a donné…

    Lire la suite

  • 22 janvier 2014

    Mais de quel pays Johnny est-il le résident fiscal?

    Après une enquête publiée jeudi dernier par des journalistes suisses sur la foi de photos partagées par son épouse sur Instagram, Johnny Halliday a été sommé de « clarifier sa situation au regard des impôts français » (député PS Yann Galut): « le couple ne passe que très peu de temps dans son chalet suisse de Gstaad, sa résidence principale et domiciliation fiscale ». Mais le chanteur estime que « Ces journalistes sont des imbéciles je suis résident US, et pas résident suisse ». France, Suisse,…

    Lire la suite

  • 18 novembre 2013

    Séparation et régulation des activités bancaires. La coopération forcée aux enquêtes de l’AMF est-elle euro-compatible ?

    Efficacité. Voilà incarnée en un mot la préoccupation cardinale du législateur en matière de régulation boursière et, partant, la justification suprême des exceptionnelles prérogatives d’enquête confiées à l’Autorité des marchés financiers, prérogatives que la loi de séparation et de régulation des activités bancaires a encore renforcées. Deux dispositions retiendront notre attention : les articles L. 621-10 et L. 621-15 du Code des marchés financiers. Rappelons toutefois que la cour d’appel de Paris avait annulé par un arrêt du 13 septembre…

    Lire la suite

  • 17 juin 2015

    Rapport « Vers une reconnaissance de l’intérêt de groupe dans l’Union européenne ? »

    La Commission Europe du Club des juristes, présidée par Anne Outin-Adam et Didier Martin, vient de publier son rapport intitulé « Vers une reconnaissance de l’intérêt de groupe dans l’Union européenne ? ». Les filiales sont des entités juridiques distinctes ayant des intérêts sociaux individuels. Toutefois, dans le cadre des groupes de sociétés – de grande taille comme de PME -, les sociétés mères peuvent être amenées à privilégier l’intérêt du groupe, dans la définition de leur stratégie, même si ce dernier…

    Lire la suite

  • 10 juin 2015

    Rapport « Poursuite et sanction des abus de marché »

    Le Club des juristes publie son rapport « Poursuite et sanction des abus de marché : le droit français à l’épreuve des textes communautaires et des jurisprudences récentes (CEDH, CJUE, Conseil constitutionnel ». L’article 4 §1 du Protocole additionnel n° 7 du 22 novembre 1984 à la Convention européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales dispose qu’une personne ne peut pas être poursuivie ou punie pénalement en raison d’une infraction pour laquelle il a déjà été acquitté ou…

    Lire la suite