Membre

Didier Kling Vice-président de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, Président d'honneur du Conseil national des commissaires aux comptes

Didier Kling

Commissaire au compte, Didier Kling a fondé dès 1979 son propre cabinet, dont il est Président directeur général.

Expert près la Cour d’appel de Paris depuis 1983, agréé par la Cour de cassation depuis 1999, il est également Président de la Chambre Nationale des Conseils et Experts Financiers et Vice-président de la Délégation de Paris de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris depuis 2004.

Il est aussi membre du collège du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes depuis 2003.

Cet éclectisme est le reflet d’une formation multidisciplinaire, en droit, commerce (Chambre de commerce Britannique) et en études politiques (IEP de Paris).

Didier Kling est aujourd’hui Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur.

L'actualité de Didier Kling

  • Commission Insolvabilité et Efficacité économique

    Le droit de l’insolvabilité est en constante évolution car il doit apporter des solutions adaptées aux entreprises françaises, confrontées à un environnement économique fluctuant et mondialisé, tout en préservant les intérêts légitimes de ses partenaires. Cependant, les multiples réformes de ces dix dernières années l’ont rendu trop complexe, sans que les objectifs poursuivis n’aient été pleinement atteints. Alors qu’une nouvelle réforme se dessine, la Commission européenne envisageant d’harmoniser partiellement les droits nationaux de l’insolvabilité, le Club des juristes a décidé…

    Lire la suite

  • Commission Europe

    Présidents : Didier Martin, Avocat, Cabinet Bredin Prat et Anne Outin-Adam, Directeur du pôle de politique législative et juridique à la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Paris, Programme de travail : elle s’attache essentiellement à traiter les problématiques liées à la mobilité des sociétés, au capital social, et à la corporate governance.

    Lire la suite

  • 25 avril 2016

    Alerte sur la vigilance

    La proposition de loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre vient d’être adoptée en seconde lecture à l’Assemblée nationale : les grandes entreprises (5000 salariés en France ou 10 000 en France et à l’International) auraient l’obligation d’établir « un plan de vigilance » pour prévenir les atteintes aux droits de l’Homme et à l’environnement ainsi que la corruption chez leur sous-traitants ou fournisseurs avec qui elles ont une relation commerciale durable. Derrière…

    Lire la suite

  • 26 mai 2014

    CCI : un coup de rabot sans discernement

    « L’entreprise citoyenne », partie prenante du développement économique de la nation, a besoin de relais de proximité sur chaque pan du territoire – de l’urbain le plus dense au plus rural. Cette proximité constitue l’ADN des chambres de commerce et d’industrie (CCI). Leur engagement est pluriel : actrices de la création, de l’accompagnement des entreprises en France et à l’export, de leur financement au profit de la croissance et de l’emploi ; actrices de la formation de dizaines de milliers d’apprentis accueillis chaque année…

    Lire la suite

  • 21 avril 2014

    Juridiction ad hoc. Pourquoi ne pas traiter tout le contentieux boursier devant une seule juridiction ?

    Le contentieux boursier a ceci de particulier que des mêmes faits peuvent être sanctionnés devant trois types d’instances différentes. Un abus de marché, qu’il s’agisse d’une opération d’initié, de diffusions d’informations fausses ou trompeuses, ou de manipulations de cours, peut ainsi faire l’objet de procédures devant la Commission des sanctions de l’AMF, devant la juridiction pénale et/ ou devant les juridictions civiles. Le mis en cause peut donc, le cas échéant, être sanctionné une, deux, voire trois fois. Les plus…

    Lire la suite

  • 31 mars 2014

    Contentieux boursiers : une juridiction unique ?

    Le contentieux boursier a ceci de particulier que des mêmes faits peuvent être sanctionnés devant trois instances différentes. Un abus de marché (opération d’initié, diffusion de fausses informations, manipulation de cours) peut ainsi faire l’objet de procédures devant la Commission des sanctions de l’Autorité des marchés financiers (AMF), devant la juridiction pénale et/ou devant les juridictions civiles. Le mis en cause peut donc être sanctionné plusieurs fois. Les plus hautes juridictions françaises ont admis que ce cumul de sanctions n’était…

    Lire la suite

  • 19 février 2014

    Procédures collectives : le retour des créanciers

    Une loi du 2 janvier 2014 a habilité le gouvernement à simplifier et à sécuriser la vie des entreprises, et, en particulier, à prendre une ordonnance portant réforme du droit des entreprises en difficulté. Il est nécessaire avant d’entrer dans l’analyse de ce texte de rappeler qu’il existe deux types de procédures collectives : l’une, à prédominance anglo-saxonne, donne quasiment tous pouvoirs aux créanciers au détriment des actionnaires ; l’autre, à laquelle le système français semblait attaché, conduit à sacrifier…

    Lire la suite

  • 3 juin 2016

    Lancement des travaux de la Commission Insolvabilité et Efficacité Économique, présidée par Yves Lelièvre

    Le droit de l’insolvabilité est en constante évolution car il doit apporter des solutions adaptées aux entreprises françaises, confrontées à un environnement économique fluctuant et mondialisé, tout en préservant les intérêts légitimes de ses partenaires. Cependant, les multiples réformes de ces dix dernières années l’ont rendu trop complexe, sans que les objectifs poursuivis n’aient été pleinement atteints. Alors qu’une nouvelle réforme se dessine, la Commission européenne envisageant d’harmoniser partiellement les droits nationaux de l’insolvabilité, le Club des juristes a décidé…

    Lire la suite