Expert

Régis Bismuth Professeur de droit, Ecole de droit de Sciences Po

Professeur à l’Ecole de Droit de Sciences Po, Régis Bismuth est docteur en droit de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et agrégé des Facultés de droit (2012). Il est également diplômé de la Columbia Law School (LL.M.). Sa thèse de doctorat portant sur « La coopération internationale des autorités de régulation du secteur financier et le droit international public » a été couronnée du Prix Joseph Hamel de l’Académie des sciences morales et politiques (Institut de France). Avant de rejoindre l’École de droit de Sciences Po en 2016, il a été maître de conférences à l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense (2010-2012) puis professeur de droit public à l’Université de Poitiers (2012-2016).

Ses activités de recherche et d’enseignement portent principalement sur le droit international public, le droit international économique (OMC, investissements étrangers, relations monétaires), la régulation financière et le droit du contentieux international. Il est l’auteur de plusieurs publications en français et en anglais sur des sujets tels que les fonds souverains, la dette souveraine, la standardisation internationale, les immunités souveraines, les organisations internationales, les sanctions économiques, l’extraterritorialité, la responsabilité des entreprises multinationales, l’arbitrage international, la liberté de la presse ou le droit des animaux.

Il est membre de plusieurs sociétés savantes et Directeur des Etudes de la Branche française de l’International Law Association (ILA). Il est aussi membre du Comité scientifique de l’International Review of Financial Services / Revue Internationale des Services Financiers.

Pour plus de détails et accéder à ses publications : www.regisbismuth.com 

 

L'actualité de Régis Bismuth

  • 26 mars 2018

    Quel contrôle européen des investissements étrangers ?

    Les préoccupations suscitées par la multiplication des acquisitions dans des secteurs stratégiques par des entreprises non européennes, notamment chinoises, ont conduit la Commission à proposer, en septembre 2017, un règlement destiné à établir un cadre pour le filtrage des investissements directs étrangers dans l’UE. Cette proposition apparaît toutefois modeste, si bien que l’on peut s’interroger sur la réelle volonté de la Commission à renforcer le contrôle de ces transactions. Si la proposition impose certaines exigences quant aux mécanismes de contrôle…

    Lire la suite

  • 10 janvier 2018

    3 questions à Régis Bismuth sur la fusion avortée entre Ant Financial Services et MoneyGram

    Le Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) n’a pas donné son accord à la fusion entre le chinois Ant Financial Services (filiale du groupe Alibaba) et l’américain MoneyGram pour un peu plus d’1,2 milliard d’euros.         Décryptage par Régis Bismuth, professeur à Sciences Po Paris et Expert du Club des juristes. « Plusieurs États ont renforcé les dispositifs de contrôle des investissements étrangers pour des considérations relatives à la sécurité nationale » Pour quelles raisons cette transaction n’a-t-elle  pas reçu l’aval…

    Lire la suite